21
Jan
14

Work in progress : extrait du chapitre 3, tome 2 de Les Héritiers de l’Aube – éditions Scrineo. Où l’on découvre notre nouvelle Héritière aux prises avec deux vieilles connaissances :) « – Bonsoir, Alba Llord. J’ai nom Aelric et te salue. – Arrière, Satan ! hurla Alba en dégainant ses stylets. Un peu en retrait, le moine aux mains coupées s’agitait et lançait des imprécations, tourné vers le magma figé dans son apesanteur surnaturelle. Avec un long grincement de cou, Aelric désigna du menton son compagnon. – Ne crains point Fulbert, Alba Llord. Tu ne peux le comprendre davantage que moi, car il s’exprime en latin inversé. Mais nous ne te voulons aucun mal. – Vade retro ! prévint de nouveau la jeune fille au mouvement d’approche du mort-vivant. Sinon, je jure devant Dieu que je te perce de part en part. – Si j’étais Satan, à quoi serviraient ces dagues ? répliqua Aelric en levant une main qu’il voulait apaisante. En outre, comparaissant devant le Malin, il deviendrait absurde que de chercher à défendre une vie déjà perdue, ne crois-tu pas ? Moi si. Mais tu n’es pas morte. – Si je n’ai pas péri, qui es-tu et que se passe-t-il donc ? Et Diego ? A-t-il aussi survécu ? – Fulbert et moi sommes de simples messagers. Nous avons longuement voyagé afin de te soustraire au péril. Nous sommes d’ailleurs arrivés de justesse, car un sort sournois tentait de te cacher à nos sens. Tu constates que ta vision est étrange, n’est-ce pas ? – Réponds-moi ! cria Alba sans baisser sa garde. Diego a-t-il survécu bien qu’il semble mort ? – Non. Pour ta part, tu te trouves au cœur du Temps suspendu. Autour de toi et nous, toute vie s’est arrêtée. C’est cela qui altère tes perceptions. Nous t’avons préservée d’un trépas certain au moment précis où la salle voisine explosait. Sans notre intervention, tu aurais été déchiquetée, Alba Llord. Mesures-tu l’importance de notre action ? À la lumière de mes propos, tu devrais nous remercier… Alba avait l’impression de vivre un affreux cauchemar. Voici qu’elle devisait calmement avec deux abominables créatures échappées de l’Enfer, cernée par un incendie diabolique. Elle recula, accrocha du regard le visage martyrisé de Diego et craqua soudain. – Père ! hurla-t-elle en levant la tête vers le plafond. Aidez-moi ! Seigneur Jésus, venez à notre secours ! – Calme-toi, Alba Llord ! lança Aelric en la rejoignant. Tu n’es ni trépassée ni condamnée à l’Enfer, je te l’affir… Il s’interrompit et baissa les yeux sur la lame qui venait de traverser son ventre. Dans un réflexe de défense, Alba s’était retournée vers lui pour porter une rapide estocade. Mais, constatant que son geste meurtrier n’avait aucun effet, elle s’abandonna à la panique. – Je suis mort voici onze siècles, grinça Aelric en saisissant d’un geste vif les poignets de la jeune fille. Tes armes ne peuvent rien contre moi. « 

via Patrick Mc Spare – Patrice Lesparre http://ift.tt/KwNMeN
Advertisements

0 Responses to “Work in progress : extrait du chapitre 3, tome 2 de Les Héritiers de l’Aube – éditions Scrineo. Où l’on découvre notre nouvelle Héritière aux prises avec deux vieilles connaissances :) « – Bonsoir, Alba Llord. J’ai nom Aelric et te salue. – Arrière, Satan ! hurla Alba en dégainant ses stylets. Un peu en retrait, le moine aux mains coupées s’agitait et lançait des imprécations, tourné vers le magma figé dans son apesanteur surnaturelle. Avec un long grincement de cou, Aelric désigna du menton son compagnon. – Ne crains point Fulbert, Alba Llord. Tu ne peux le comprendre davantage que moi, car il s’exprime en latin inversé. Mais nous ne te voulons aucun mal. – Vade retro ! prévint de nouveau la jeune fille au mouvement d’approche du mort-vivant. Sinon, je jure devant Dieu que je te perce de part en part. – Si j’étais Satan, à quoi serviraient ces dagues ? répliqua Aelric en levant une main qu’il voulait apaisante. En outre, comparaissant devant le Malin, il deviendrait absurde que de chercher à défendre une vie déjà perdue, ne crois-tu pas ? Moi si. Mais tu n’es pas morte. – Si je n’ai pas péri, qui es-tu et que se passe-t-il donc ? Et Diego ? A-t-il aussi survécu ? – Fulbert et moi sommes de simples messagers. Nous avons longuement voyagé afin de te soustraire au péril. Nous sommes d’ailleurs arrivés de justesse, car un sort sournois tentait de te cacher à nos sens. Tu constates que ta vision est étrange, n’est-ce pas ? – Réponds-moi ! cria Alba sans baisser sa garde. Diego a-t-il survécu bien qu’il semble mort ? – Non. Pour ta part, tu te trouves au cœur du Temps suspendu. Autour de toi et nous, toute vie s’est arrêtée. C’est cela qui altère tes perceptions. Nous t’avons préservée d’un trépas certain au moment précis où la salle voisine explosait. Sans notre intervention, tu aurais été déchiquetée, Alba Llord. Mesures-tu l’importance de notre action ? À la lumière de mes propos, tu devrais nous remercier… Alba avait l’impression de vivre un affreux cauchemar. Voici qu’elle devisait calmement avec deux abominables créatures échappées de l’Enfer, cernée par un incendie diabolique. Elle recula, accrocha du regard le visage martyrisé de Diego et craqua soudain. – Père ! hurla-t-elle en levant la tête vers le plafond. Aidez-moi ! Seigneur Jésus, venez à notre secours ! – Calme-toi, Alba Llord ! lança Aelric en la rejoignant. Tu n’es ni trépassée ni condamnée à l’Enfer, je te l’affir… Il s’interrompit et baissa les yeux sur la lame qui venait de traverser son ventre. Dans un réflexe de défense, Alba s’était retournée vers lui pour porter une rapide estocade. Mais, constatant que son geste meurtrier n’avait aucun effet, elle s’abandonna à la panique. – Je suis mort voici onze siècles, grinça Aelric en saisissant d’un geste vif les poignets de la jeune fille. Tes armes ne peuvent rien contre moi. « ”



  1. Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :