27
Jan
14

Work in progress : extrait du chapitre 7, tome 2 de Les Héritiers de l’Aube – éditions Scrineo. Le monstre est trop vilain, je préfère me boucher les yeux :) « Alex se retourna vers l’escalier. En contrebas, une forme abominable se hissait maladroitement, marche après marche. Depuis sa sortie de la chambre, la créature subissait une incessante évolution du sortilège. Son tronc, ses bras et ses jambes étaient maintenant constitués d’un entrelacs palpitant de mousse, de feuilles, de tiges et de ronces. Sa tête, si l’on pouvait encore qualifier ainsi ce fouillis de feuilles torsadées, ne possédait rien de commun avec ce qui avait été le visage du veilleur de nuit. Une sorte de sève dégoulinait du sommet de l’horrible faciès. Des sucs, songea le jeune homme, comme ceux que produisaient les plantes carnivores. Il se força à s’arracher à la contemplation de ce cauchemar végétal alors que des flancs gauche et droit du démon apparaissaient simultanément deux feuilles plates aux extrémités pointues. Alex ressentit jusqu’au bout de ses doigts la trajectoire des projectiles qui s’étiraient vers lui. Si cette horreur bougeait comme un escargot, la vivacité de ses tirs compensait son handicap. Mais pas encore suffisamment pour surprendre un Combattant instinctif. En deux revers enchaînés, Alex trancha net les excroissances maléfiques. La créature n’était plus qu’à quelques mètres et se préparait à récidiver. L’Héritier vit cinq monstrueux bourgeons éclore sur le torse verdâtre. Il bloqua sa respiration et se concentra. Cinq tirs à anticiper et bloquer. Facile, selon le Primo-Sorcier. Vite dit… »

via Patrick Mc Spare – Patrice Lesparre http://ift.tt/1erBlbC
Publicités

0 Responses to “Work in progress : extrait du chapitre 7, tome 2 de Les Héritiers de l’Aube – éditions Scrineo. Le monstre est trop vilain, je préfère me boucher les yeux :) « Alex se retourna vers l’escalier. En contrebas, une forme abominable se hissait maladroitement, marche après marche. Depuis sa sortie de la chambre, la créature subissait une incessante évolution du sortilège. Son tronc, ses bras et ses jambes étaient maintenant constitués d’un entrelacs palpitant de mousse, de feuilles, de tiges et de ronces. Sa tête, si l’on pouvait encore qualifier ainsi ce fouillis de feuilles torsadées, ne possédait rien de commun avec ce qui avait été le visage du veilleur de nuit. Une sorte de sève dégoulinait du sommet de l’horrible faciès. Des sucs, songea le jeune homme, comme ceux que produisaient les plantes carnivores. Il se força à s’arracher à la contemplation de ce cauchemar végétal alors que des flancs gauche et droit du démon apparaissaient simultanément deux feuilles plates aux extrémités pointues. Alex ressentit jusqu’au bout de ses doigts la trajectoire des projectiles qui s’étiraient vers lui. Si cette horreur bougeait comme un escargot, la vivacité de ses tirs compensait son handicap. Mais pas encore suffisamment pour surprendre un Combattant instinctif. En deux revers enchaînés, Alex trancha net les excroissances maléfiques. La créature n’était plus qu’à quelques mètres et se préparait à récidiver. L’Héritier vit cinq monstrueux bourgeons éclore sur le torse verdâtre. Il bloqua sa respiration et se concentra. Cinq tirs à anticiper et bloquer. Facile, selon le Primo-Sorcier. Vite dit… »”



  1. Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :