26
Fév
14

Extrait du chapitre 9, tome 2 de Les Héritiers de l’Aube – éditions Scrineo. Serait-ce l’un de leurs ennemis qui observe nos héros du haut de sa loge ? :) « – Un attentat ! – Les anarchistes ! – Police ! Police ! – Ce sont des nihilistes ! – Au secours ! Appelez l’armée ! Encore en plein milieu de la salle, Tom vit fondre sur lui cette vague démente. D’un bond souple, il se réfugia sur le socle d’une grande statue collée au mur de gauche. Ainsi, il ne risquait plus d’être mis en charpie par la foule. Sans plus de raison de se faire discret, le Cockney assura son shotgun dans ces mains et regarda vers l’arrière. Les gens se battaient pour franchir au plus vite les portes. La police n’interviendrait pas de sitôt. Alex courait droit sur un des possédés qui, indifférent à tout, tentait d’ajuster le diplomate. Quatre mètres… Trop long. Raccourcir la distance, souffla son Septième Sens à l’Australien. Il se laissa tomber au sol, glissa en profitant de son élan et lança sa jambe dans un balayage aux chevilles qui fit décoller son adversaire. L’homme retomba lourdement à plat dos. Soucieux d’en finir vite, Alex enchaîna par un coup de talon en plein front, espérant assommer l’officier dont les doigts s’ouvrirent enfin sur la crosse du revolver. Mais il se remit sur pieds d’un bond, dardant son regard vitreux vers la scène. Et Alex comprit que les choses ne se régleraient pas si facilement. Magie maléfique obligeait. Comme dans les films d’action un peu convenus où le méchant se relevait toujours, jusqu’au combat final. Mis à part qu’ici, on risquait vraiment sa peau… Positionnée plus près de sa cible, Alba se rua stylets aux poings. Garde classique à droite, latérale à gauche, elle attaqua sans même que l’officier se tournât vers elle. Dans une frappe simultanée, son premier stylet sectionna les tendons de la main armée et le second transperça un genou par le côté. L’homme perdit équilibre et pistolet alors qu’Alba se replaçait. Elle retint un râle d’angoisse quand son esprit subit de plein fouet les ondes de haine pure qui convergeaient vers elle et ses partenaires. Quatre, cinq, six, peut-être sept… Les démons infestaient ce bâtiment. Et, face à elle, l’un d’eux se redressait, contre toute logique au vu de son genou massacré. Un monde hostile et diabolique, oui… « 

via Patrick Mc Spare – Patrice Lesparre http://ift.tt/1fFYrje
Advertisements

0 Responses to “Extrait du chapitre 9, tome 2 de Les Héritiers de l’Aube – éditions Scrineo. Serait-ce l’un de leurs ennemis qui observe nos héros du haut de sa loge ? :) « – Un attentat ! – Les anarchistes ! – Police ! Police ! – Ce sont des nihilistes ! – Au secours ! Appelez l’armée ! Encore en plein milieu de la salle, Tom vit fondre sur lui cette vague démente. D’un bond souple, il se réfugia sur le socle d’une grande statue collée au mur de gauche. Ainsi, il ne risquait plus d’être mis en charpie par la foule. Sans plus de raison de se faire discret, le Cockney assura son shotgun dans ces mains et regarda vers l’arrière. Les gens se battaient pour franchir au plus vite les portes. La police n’interviendrait pas de sitôt. Alex courait droit sur un des possédés qui, indifférent à tout, tentait d’ajuster le diplomate. Quatre mètres… Trop long. Raccourcir la distance, souffla son Septième Sens à l’Australien. Il se laissa tomber au sol, glissa en profitant de son élan et lança sa jambe dans un balayage aux chevilles qui fit décoller son adversaire. L’homme retomba lourdement à plat dos. Soucieux d’en finir vite, Alex enchaîna par un coup de talon en plein front, espérant assommer l’officier dont les doigts s’ouvrirent enfin sur la crosse du revolver. Mais il se remit sur pieds d’un bond, dardant son regard vitreux vers la scène. Et Alex comprit que les choses ne se régleraient pas si facilement. Magie maléfique obligeait. Comme dans les films d’action un peu convenus où le méchant se relevait toujours, jusqu’au combat final. Mis à part qu’ici, on risquait vraiment sa peau… Positionnée plus près de sa cible, Alba se rua stylets aux poings. Garde classique à droite, latérale à gauche, elle attaqua sans même que l’officier se tournât vers elle. Dans une frappe simultanée, son premier stylet sectionna les tendons de la main armée et le second transperça un genou par le côté. L’homme perdit équilibre et pistolet alors qu’Alba se replaçait. Elle retint un râle d’angoisse quand son esprit subit de plein fouet les ondes de haine pure qui convergeaient vers elle et ses partenaires. Quatre, cinq, six, peut-être sept… Les démons infestaient ce bâtiment. Et, face à elle, l’un d’eux se redressait, contre toute logique au vu de son genou massacré. Un monde hostile et diabolique, oui… « ”



  1. Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :