02
Mai
17

Un extrait du chapitre 1 de « Mérovingiens », à paraître chez Pygmalion le 7 juin :) Et une occasion d’admirer encore le superbe cosplay de Capitaine Ron :) « L’après-midi déclinait lorsque Wyso atteignit les marécages situés entre Villeneuve d’Asq et Tournai. L’obscurité naissante lui compliquait les choses mais il finit par apercevoir le saule foudroyé, point de repère convenu. – Alors, te voilà, hein ? Wyso ne sursauta pas au son de la voix rocailleuse. Oreste, le chef, venait de se débusquer de derrière l’arbre et deux de ses hommes surgissaient de buissons touffus. – Comme promis, répliqua Wyso en mettant pied à terre. Rends-moi mes poignards. Oreste était un colosse au ventre bedonnant, pourvu d’énormes mains qui avaient étranglé bien des victimes. Il eut une légère grimace puis obtempéra, extirpant les armes d’un sac. Volées à un chef Burgonde, elles valaient largement le prix du cheval, avec leurs pommeaux incrustés de grenats. Mais l’enjeu imposait d’attendre. Plus tard, quand tout serait réglé, on verrait à tout prendre. Y compris la vie de ce naïf qui cherchait des compères de larcin. -Alors ? questionna l’un des deux autres pillards, un brun aux cheveux filasses. – Je sais où est le trésor de Childéric, certifia Wyso en plantant son regard dans celui d’Oreste. – Où ? – Dans une maison. – Chez qui ? – Peu importe. L’essentiel est qu’un monceau d’or nous attende là-bas. J’ai repéré plusieurs zones d’ombre dans les fortifications. Avec vos poignards en crochets, nous grimperons aisément. Ensuite, si vous assurez votre part, le reste sera un jeu d’enfant. »

via Patrick Mc Spare – Patrice Lesparre http://ift.tt/2p0KxjL
Publicités

0 Responses to “Un extrait du chapitre 1 de « Mérovingiens », à paraître chez Pygmalion le 7 juin :) Et une occasion d’admirer encore le superbe cosplay de Capitaine Ron :) « L’après-midi déclinait lorsque Wyso atteignit les marécages situés entre Villeneuve d’Asq et Tournai. L’obscurité naissante lui compliquait les choses mais il finit par apercevoir le saule foudroyé, point de repère convenu. – Alors, te voilà, hein ? Wyso ne sursauta pas au son de la voix rocailleuse. Oreste, le chef, venait de se débusquer de derrière l’arbre et deux de ses hommes surgissaient de buissons touffus. – Comme promis, répliqua Wyso en mettant pied à terre. Rends-moi mes poignards. Oreste était un colosse au ventre bedonnant, pourvu d’énormes mains qui avaient étranglé bien des victimes. Il eut une légère grimace puis obtempéra, extirpant les armes d’un sac. Volées à un chef Burgonde, elles valaient largement le prix du cheval, avec leurs pommeaux incrustés de grenats. Mais l’enjeu imposait d’attendre. Plus tard, quand tout serait réglé, on verrait à tout prendre. Y compris la vie de ce naïf qui cherchait des compères de larcin. -Alors ? questionna l’un des deux autres pillards, un brun aux cheveux filasses. – Je sais où est le trésor de Childéric, certifia Wyso en plantant son regard dans celui d’Oreste. – Où ? – Dans une maison. – Chez qui ? – Peu importe. L’essentiel est qu’un monceau d’or nous attende là-bas. J’ai repéré plusieurs zones d’ombre dans les fortifications. Avec vos poignards en crochets, nous grimperons aisément. Ensuite, si vous assurez votre part, le reste sera un jeu d’enfant. »”



  1. Laisser un commentaire

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :